La chasse est ouverte !

Qu’il soit sauvage ou d’intérieur, le chat a pour instinct de chasser. Mais qu’est-ce que cela veut réellement dire ? Nous vous expliquons…

La chasse, un instinct pour n’importe quel chat

 

Nous l’avons dit et nous ne le répèterons jamais assez, chasser est ancré dans l’instinct du chat. La mère apprend à ses petits à chasser dès les premières semaines de leur vie et souvent, au moment du crépuscule ou de l’aube, on peut être surpris par un chat très joueur voire surexcité qui saute sur tout ce qui bouge. Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal ! Votre chat a besoin de se dépenser et la chasse est son sport à lui. Et en tant que prédateur et proie à la fois dans la nature, ses moments de prédilection pour aller chercher sa nourriture sont le soir au crépuscule ou le matin à l’aube car la lumière n’est pas encore claire et le chat est à l’aise dans la pénombre.

Puisque la chasse fait partie de son instinct au même titre que faire ses griffes ou sa toilette, même si vous donnez assez (trop) à manger à votre boule de poils, cela ne l’empêchera pas de partir chasser pour se dépenser, même si elle ne mange pas sa proie. Chasser, c’est un accomplissement et un besoin pour votre chat et s’il n’a pas accès à l’extérieur, alors il compensera cela par le jeu ou en attaquant vos pieds quand vous passez près de lui… N’oubliez donc pas d’acheter des jouets lorsque vous choisissez le matériel de base de votre chat et si vous en avez l’occasion, jouez tous les jours avec lui pendant une petite demi-heure : il en sera ravi !

Dans la nature, un chat s’attaque généralement aux rongeurs, oiseaux, lézards… En intérieur, si votre matou en a assez de courir après une souris en plastique, il peut tout aussi bien s’attaquer à des petits insectes (des mouches, des papillons) et les croquer. Faites attention à ce que votre chat ne mange pas d’abeilles ni de guêpes pour éviter que sa bouche ou sa gorge ne soient piquées.

La technique du chasseur

 

Si vous observez votre chat jouer ou même chasser, vous vous apercevrez vite qu’il a une technique bien particulière que nous allons vous détailler.

La première étape est de se cacher. Votre félin est patient et peut attendre longtemps avant de voir une proie. Lorsque la proie repérée, la deuxième étape commence… Il s’approchera furtivement d’elle, un pas après l’autre, le plus proche possible du sol, sans la lâcher du regard. Une fois assez près d’elle, votre chat s’aplatira le plus possible pour observer sa proie et attendre le bon moment…

La troisième étape prend effet lorsque la proie se rapproche. Un sprint rapide commence alors et se terminera par un saut du félin. Il atterrira sur ses pattes arrière, les pattes avant libres pour attraper sa proie au vol si jamais celle-ci s’enfuie.

Une fois la manœuvre de chasse complète et le pauvre animal entre ses griffes, le chat peut la manger s’il a faim ou jouer avec pour se distraire. Il s’amusera alors à la relâcher pour la rattraper, lui donner des coups de pattes, la mordre… bref, une véritable boucherie. Mais n’oubliez pas que votre compagnon trop mignon est un prédateur et qu’il a gardé cela dans ses gènes même s’il est domestiqué depuis longtemps par les Hommes.

Si votre chat n’a pas d’accès à l’extérieur, assurez-vous qu’il ait assez d’exercice et que ses jouets ressemblent à des proies. Il pourra alors se défouler tout son saoul sur des souris en plastique et des plumeaux que vous lui mettez sous le nez.

Tous les sens de votre chat sont en alerte lorsqu’il chasse. Son ouïe est le premier à être réquisitionné pour repérer sa proie et sa vue vient ensuite. Grâce à ses moustaches, vibrisses, il se dirigera et pourra grader son équilibre dans l’assaut final grâce à la proprioception. Enfin, l’odorat et le goût entrent en jeu en dernier lorsque c’est le moment de croquer son goûter.

Que dois-je faire si mon chat me rapporte une proie ?

 

Si votre chat vous apporte une proie, surtout ne le gronder pas. Plusieurs scientifiques pensent que c’est un cadeau qu’il vous fait au choix pour vous remercier de le nourrir ou parce qu’il estime que vous êtes un très mauvais chasseur…

Pour remercier votre félin de son cadeau, caressez-le, félicitez-le, donnez-lui une friandise, mais ne lui criez pas dessus car il ne comprendrait pourquoi vous faites cela. Au pire, ignorez-le lorsqu’il vient vers vous et il partira.  Une fois que votre chat a déposé son « cadeau », prenez-le et jetez-le car il peut porter des maladies.

Si votre chat vous amène une proie encore vivante, inutile de courir après lui pour lui faire lâcher, cela aura l’effet inverse, il serrera plus et la tuera à petit feu tout en s’enfuyant. Essayez, au contraire, de le distraire pour qu’il lâche son trophée. Enfermez alors votre chat et prenez la proie. Elle peut ne pas paraître blessée au premier coup d’œil, mais ne vous y fiez pas, les dents d’un chat peuvent créer de graves lésions à l’intérieur de son corps allant jusqu’à l’hémorragie interne. Si vous le pouvez, emmener la petite bête chez un vétérinaire, sinon relâchez-la le plus loin possible du territoire de votre chat.