Les chats en Belgique

Nos compagnons à moustaches sont partout et même au-delà de nos frontières françaises. Alors si vous habitez en Belgique, que vous comptez y déménager et adopter un chat ou simplement si vous voulez lire quelque chose d’intéressant, cet article est fait pour vous…

Adopter un chat en Belgique

 

En Belgique, selon les droits wallon et bruxellois, les propriétaires d’animaux sont dans l’obligation de prodiguer des soins appropriés à leur petit protégé. Cela inclus la nourriture, les soins, le logement et la santé.

En Wallonie, on doit être détenteur d’un permis d’adoption pour pouvoir adopter un animal. Il n’y a aucune démarche à faire, ce permis est délivré obligatoirement et sans démarches à toute la population wallonne mais il peut être retiré si un propriétaire ne s’occupe pas bien de son compagnon…

Les premières visites chez le vétérinaires, quels soins en particulier ?

 

Dans toute la Belgique, votre chat doit être identifié et enregistré avant l’âge de 12 semaines et avant toute vente ou adoption. Ainsi, votre compagnon est rentré dans une base de données et s’il se perd, vous pourrez plus facilement le retrouver. Il est d’ailleurs très simple de changer dans la base de données votre adresse si vous déménagez, le nom de l’acheteur, vos informations personnelles…

Un chaton doit aussi être stérilisé avant l’âge de 6 mois. En revanche, en Wallonie, un chat ne peut pas être commercialisé tant qu’il n’est pas stérilisé alors qu’en région bruxelloise, il peut tout à fait être acheté ou adopté.

La loi belge n’oblige qu’à un unique vaccin, celui contre la rage, et uniquement au Sud du sillon Sambre et Meuse. En outre, tous les chats arrivant ou partant de Belgique doivent être obligatoirement vaccinés contre la rage.

Une loi atypique ?

 

Si vous habitez dans un logement que vous louez, votre logeur ne peut pas vous interdire d’avoir un animal de compagnie, même si cela est spécifié dans votre contrat. Les tribunaux s’opposeront à votre loueur car ils considèrent souvent l’interdiction d’avoir un animal de compagnie comme une atteinte à l’intégrité de la vie privée. Faites tout de même attention à ce que votre boule de poils ne dérange pas les autres habitants de votre immeuble, car vous pouvez être expulsé.